Pyromasse Home Page


Version française

Trappe de dérivation. Une complication superflue.


Dans un foyer de masse à contresens, le canal de dérivation est opéré de façon mécanique par une trappe métallique qui lorsqu’elle est ouverte, permet à la fumée de se rendre directement à la cheminée sans passer par les canaux latéraux, manifold, ni par le branchement de cheminée. Dans certains cas on peut l’utiliser pour contourner un banc, ou une autre extension au passage de fumée.

Ouvert, le canal de dérivation offre aux gaz un passage ascendant constant sans obstruction vers la cheminée. Fermé, les gaz sont forcés de suivre tout le passage de fumée du poêle à la cheminée.

Le rôle du canal de dérivation est d’assurer un bon tirant au feu nouvellement allumé en allant directement à la cheminée et de bien s’établir avant de circuler par tout le poêle. C’est aussi pour éviter que les dépôts de carbone de l’étape initiale du feu, avant que la combustion secondaire ne s’achève, ne se déposent sur les surfaces intérieures des canaux latéraux dans des endroits où ils ne brûleraient pas facilement et pourraient être difficiles à nettoyer.

La trappe de dérivation est supposée être ouverte seulement pendant les 15 à 20 premières minutes du feu, puis refermée le reste du temps où le feu brûle.

Les premiers 4 poêles à contresens que j’ai bâtis ont été bâtis avec un canal de dérivation, que j’ai trouvés particulièrement difficiles à installer correctement. Après avoir opéré ces poêles, il est apparu évident qu’une fois bien sec et utilisé régulièrement, les poêles tiraient tous parfaitement à l’allumage sans avoir à ouvrir la dérivation. Depuis, je n’ai jamais bâti de canal de dérivation à mes foyers sans jamais avoir eu de problèmes de tirage ou de canaux bloqués. Basé sur ce fait, j’ai écrit l’article suivant.

Raisons de NE PAS INSTALLER de Trappe de Dérivation dans un Foyer de Masse.

  1. Sécurité: Pour installer le canal de dérivation il faut pratiquer une ouverture dans la seconde chambre de combustion qui serait autrement complètement scellée, et dans le conduit de cheminée juste vis-à-vis. Ces deux ouvertures introduisent deux points additionnels de déversement potentiel et affaiblit physiquement la chambre de combustion et le conduit de cheminée. Si la trappe de dérivation est ouverte par mégarde pendant la combustion complète, l’élévation soudaine de la température peut endommager de façon permanente le conduit de cheminée de terre cuite.
  2. Économie: Les coûts additionnels de la trappe et de son installation sont considérables, surtout pour quelque chose qui n’est pas nécessaire.
  3. Pas de Nécessité: Installer un canal de dérivation correctement est relativement difficile et demande du temps. C’est aussi une complication considérable.
  4. Certains clients pourraient utiliser la trappe de dérivation pour faire des feux d’ambiance pendant l’été ou hors saison, se servant du foyer avec les portes ouvertes comme d’un foyer traditionnel. Un constructeur responsable ne devrait pas offrir au client la possibilité potentielle de ce type d’abus.
  5. Que simplement en activant un levier et en ouvrant les portes de la boîte à feu, un foyer de maçonnerie hautement efficace puisse devenir un foyer polluant tout-à-fait superflu, n’est pas une bonne publicité. Juste ça, c’est offrir assez de munition pour un activiste zélé de l’air propre ou contre le chauffage au bois.
  6. Comme avec n’importe quelle complication, la trappe ou le canal de dérivation pourraient mal fonctionner. L’entretien ou le remplacement n’est pas facile vu son inaccessibilité.

Mauvaise Conception.

Que le canal de dérivation augmente l’efficacité à l’allumage en procurant un tirant plus fort pour arriver plus rapidement au point de combustion secondaire est incorrect. Dans les foyers sans la dérivation, même quelques secondes après avoir allumé le feu par le bas, le tirage est suffisant pour arriver aussi rapidement au point de combustion secondaire que si le tirage se faisait par la dérivation.

Avec l’allumage par le haut, de loin considérée la façon la plus efficace pour partir le feu, le temps entre l’allumage et la température assez haute permettant la combustion secondaire n’est pas important.

Que l’utilisation du canal de dérivation puisse prévenir des dépôts sur les surfaces intérieures des canaux latéraux n’est pas une raison valable. Les dépôts de carbone dans les canaux latéraux brûleront quand le feu sera établi. Le fait qu’il n’y ait jamais eu d’exemples de poêles à contresens qui, s’ils sont utilisés correctement, n’aient eu les canaux latéraux bloqués, indique bien que ce n’est pas un problème.

Utilisation Acceptable de la Trappe de Dérivation.

On peut utiliser une trappe de dérivation pour engager et désengager une portion d’un long passage de fumée. Par exemple, un long passage de fumée horizontal sous forme de banc faisant le tour des 4 côtés du poêle. Au moment de l’allumage, la cheminée pourrait ne pas avoir suffisamment de tirant, les gaz ayant à passer par un si long banc. Installer un canal de dérivation directement du manifold du poêle à la cheminée pourrait permettre au poêle de s’allumer directement à la cheminée. Puis le tirant lorsque le tirant est suffisamment établi, on referme la trappe et les gaz passent alors par le banc avant d’entrer par la cheminée (au même niveau que le canal de dérivation). Dans ce cas, la dérivation est installée au bas du poêle, sortant d’un manifold, et pas dans la chambre de combustion supérieure. Dans le manifold le dommage par la chaleur et la flamme n’est pas un problème donc moins de chance de mal fonctionner. Aussi, en évitant l’ouverture dans la chambre de combustion supérieure, on maintient son intégrité au niveau de sa structure.

Exemple d’Installation

Exemple d’Installation



Marcus Flynn

2011



Navigation       Articles par Marcus Flynn
Contact Pyromasse